La Prophétisation : les remèdes divins
 
Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,19-28.
Et voici le témoignage que rendit Jean le Baptiste, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander: "Qui êtes-vous?" Il déclara, et ne le nia point; il déclara: "Je ne suis point le Christ." Et ils lui demandèrent: "Quoi donc! Etes-vous Elie?" Il dit " Je ne le suis point" " Etes-vous le prophète?" Il répondit " Non" "Qui êtes-vous donc", lui dirent-ils, afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. "Que dites-vous de vous-même?" Il répondit: "Je suis la voix de celui qui crie dans le désert: Aplanissez le chemin du Seigneur, comme l'a dit le prophète Isaïe." Or ceux qu'on lui avait envoyés étaient des Pharisiens. Et ils l'interrogèrent, et lui dirent: "Pourquoi donc baptisez-vous, si vous n'êtes ni le Christ, ni Elie, ni le Prophète?" Jean leur répondit: "Moi je baptise dans l'eau; mais au milieu de vous il y a quelqu'un que vous ne connaissez pas, C'est celui qui vient après moi; je ne suis pas digne de délier la courroie de sa chaussure." Cela se passait à Béthanie, au delà du Jourdain, où Jean baptisait.
 
Courte biographie des 2 témoins

Petite histoire de Hénoch :
Hénoch et Elie sont 2 prophètes majeurs de l'Ancien Testament. Si l'on connaît quelques généralités sur la longue vie pèlerine d'Elie, on ne possède que très peu d'informations sur Hénoch. Hénok est un personnage antédiluvien (d'avant le déluge) qui a vécu 365 ans selon la Génèse. Ce saint personnage a marqué toute la tradition juive pour resurgir seulement dans le Nouveau Testament (cf Jude 14-15 ; hébreux xi, 5-6). Parmi tous les patriarches, Hénok se démarque par 3 notations exceptionnelles :
- Sa vie est de loin plus courte (365 ans)
- Il marche avec Dieu dans la droiture
- Il disparaît enlevé par Dieu.
Pourquoi parler de Hénoch aujourd'hui ?
Hénok, comme Elie du reste est l'un des très rares Hommes de l'Eternel à n'avoir pas connu la mort, contrairement à la lignée Adam-Noé dont les vies décrites chutent sur un brutal "et mourut". Le livre du Siracide souligne : "Hénok plut à Dieu et fut transféré". Il fut transféré par Dieu (du latin transfero) comme seuls le seront Elie et Lui-même (II Rois, II, 9). "Ayant suivi les voies de Dieu, il disparut, car Dieu l'avait enlevé." C'est à dire, affirme l'épître aux Hébreux, qu'il ne connut pas la mort. Nous ne devons pas omettre que la mort est liée au péché, comme la pomme à l'arbre ; elle en est la sanction naturelle. Sous cette image forte de l'enlèvement par-delà la mort, c'est tout simplement le salut du juste et sa résurrection qui nous sont déjà annoncés. Quelle grandeur de Dieu, quel miracle de la vie éternelle rendu possible par la foi du juste en l'Alliance conclue par Dieu avec la nature humaine. Dans la meilleure théologie et dans l'art typologique du Moyen-Age, l'enlèvement d'Hénok est ainsi que l'ascension d'Elie, une préfiguration de l'Ascension de Jésus-Christ ainsi que de la Résurrection des morts au Jugement Dernier. En 1917 la Ste Vierge nous révèle à Fatima que "la fin des temps est proche"...

Petite histoire de Elie :
Elie a vécu à une période fort lointaine de celle de Hénok et plus proche de la nôtre puisque entre-temps, sont apparus notamment les Commandements de Yahwé à Moïse, et le Règne Saint du Roi David jusqu'à la scission politique du royaume de Juda et d'Israël par la morgue de Salomon et le shisme religieux de jéroboam. Pendant 200 ans, les 2 royaumes de Juda et Israël, souvent en querelle, demeureront frères dans l'idolâtrie propagée par la fanatique Jézabel, épouse du roi israélien Achab.
C'est à cet instant précis, critique et névralgique, qu'intervient une nouvelle fois, la Sainte Providence ayant pour Saint prosélyte, le dénommé Elie de Tishbé en Galaad (Transjordanie).
Qui est Elie ? Les livres de l'Ecclésiastique (48,1-12) et le premier livre des Maccabées (2,58) en font l'éloge.
Le prophète Malachie annonce Son Retour comme précurseur du Messie (4,5). Les évangiles témoignent de l'attente de Son Retour : Jean Baptiste ou même Jésus sont-ils Elie ? Avec Moïse, Elie est présent aux côtés du Christ lors de la Transfiguration. Beaucoup le reconnaissent comme l'un des 2 témoins de l'Apocalypse avec Hénoch (11,3-12).
Elie le Thesbite apparaît subitement au chapitre 17 du troivième livre des Règnes, sous le règne d'Achab, pour proférer l'oracle annonçant une
sècheresse ; la sècheresse étant la sanction d'une aridité de la Foi en Dieu et d'une dureté de coeur. Sa Mission achevée, Elie est "assumé" ,
enlevé par le Père des Cieux de sorte que Celui qui n'est jamais né d'une créature humaine, ne connaisse l'infamie de la mort charnelle,
mais goute le bonheur de la vie éternelle au Ciel. C'est pour celà qu'il fut enlevé dans un char de feu. Car le Prophète qui peut multiplier la farine et l'huile et ressusciter un mort à Sarepta, n'est-Il pas un Fils Véritable, soumis et semblable à Dieu ?
Saint Elie est une véritable figure biblique, compréhensible de tous, à travers les différentes formes d'exégèse que nous retrouvons notamment dans les textes patristiques.
Aujourd'hui, à l'image de ce temps-là, notre monde et au premier chef notre France, a besoin d'une rénovation de sa Foi, à la lumière de la Révélation, des principes éternels et du sens de la vraie vie chrétienne. C'est la raison unique pour laquelle, Dieu nous envoie aujourd'hui un Sauveur de Justice pour ressusciter la nature de l'acte de Foi en lui conférant sa véritable dimension divine. Son but, rappeler l'origine de l'homme et former les âmes à ordonner leur vie en vue du Ciel.

 

 

visite(s)