L'un des points romanesques de l'accomplissement des prophéties de la fin des temps s'est trouvé hasardeusement confectionné dans un ouvrage au demeurant bien singulier et peu orthodoxe de la vie spritituelle : un roman de coïncidence ou plutôt providentiel sur fond de complot contre l'état et le monde universel...
 Jean Cau, un méridional énigmatique :
Bernard de Fallois dira de lui : «Il ne combattit pas la gauche parce qu’elle était archaïque, mais parce qu’elle avait trahi ses origines. Il avait cru rencontrer Vallès, c’était Veuillot. Il croyait donner la main à Gavroche, c’était Tartuffe. Il ne combattit pas la modernité parce qu’elle inventait du nouveau, mais parce que, n’inventant rien, elle se nourrissait seulement de la haine du passé».
«Je crois que, vraiment, le socialisme et le communisme, de même que le renard et la rage, véhiculent le totalitarisme et véhiculent la terreur». (Jean Cau)
De la même manière, ce fils d'ouvrier comprendra au crépuscule de sa vie terrestre que la république était un archaïsme sombre où se dissimulait l'hypocrisie du pouvoir...
 
"La Rumeur de Mazamet" :
 Quelle est la nature de la rumeur ?
 
Il s'agit de l'un des derniers ouvrages de Jean Cau paru en 1991, peu avant sa mort, roman sur fond eschatologique intitulé "La Rumeur de Mazamet", un peu à l'image du "Camp des Saints" de Jean Raspail,  révèle en filigranes le devenir de la France fidèle à Dieu dans les Temps de la Rénovation Spirituelle en cette fin d'un monde qui souffre de son abandon de la Loi Divine. Oui, la fin des temps existe et elle n'est pas une notion erronnée de la vie de l'humanité. Nous allons voir comment Dieu a établi de toute éternité un Plan de Sauvegarde pour Ses Enfants d'Adoption.
 
Le livre de Jean Cau parle d'une rumeur, celle de Mazamet. On en ignore le contenu, mais elle est "horrible" et très vite, elle sème un incroyable trouble non seulement dans la ville-capitale de la mystérieuse Montagne Noire, mais en France et jusque dans le monde. Quelle nouvelle aussi universelle et gigantesque peut se révéler sinon l'histoire voulue par Dieu ? Le gouvernement français décide de mesures exceptionnelles pour découvrir ce que le monde profane appelle "abomination" et ses auteurs. Il mobilise ses troupes, organise des manifestations gigantesques et traque avec une ardeur jamais déployée les soit-disants "criminels" (ceux dont le crime est de vouloir faire connaître la Parole de Dieu). Il en appelle à la défense de la "démocratie", de la République, de la France, de l'humanité...
Mais la rumeur mystérieuse est invincible et bouleverse l'Etat. Un scandale unique en son genre !
Le récit se termine sur le renversement de la V° république, la fuite du président et de tout son gouvernement et ...
   ... "à 18H1, un présentateur, en uniforme de la Légion, annonçait sur toutes les chaînes de télévision que la république était abolie. A 18H5, Aimé Cassagnac, maire de Mazamet, faisait hisser le drapeau blanc à fleur de lys... Tout était consommé."
Voici le point final cinglant et merveilleux à la fois, de ce livre qui nous fait aussi revivre à sa manière et selon cette Parole la mort de Notre Seigneur sur la Croix : "tout est consommé".
 N'oublions jamais que le Seigneur Christ est Roi par Grâce Divine, étant le véritable Fils de Dieu, et par chair et sang, étant issu du roi David ; Il est de tout temps le Roi des rois, y compris de nos républiques athées. Seuls les rois de France peuvent établir leur généalogie familiale saliquement depuis David.